CONCERT DES LAUREATS DU CONCOURS VERA LAUTARD-CHEVTCHENKO(ARCH)
CONCOURS INTERNATIONAL DE PIANO
Lieu de représentation
Salle Cortot 78, rue Cardinet Paris 75017
Adresse du site officiel
WWW.paris-moscou.com
Tel :  01 47 63 47 48
Dates de programmation

Le 20 Septembre 2017
à Paris
Le 21 Septembre 2017 à  Nohant-Vic - Domaine George Sand
(Entrée libre)
Artiste(s)
Ce concert sera l'occasion de découvrir de jeunes et talentueux pianistes, lauréats de la
6e édition de ce concours et de passer un moment privilégié avec ces musiciens qui interpréteront des œuvres de Chopin, Ravel, Rachmaninov, Tchaïkovski, Liszt, Schubert…

Timofey DOLYA, Roman KOSYAKOV, Alexandre KLIOUTCHKO, Jibek KOJAMHMETOVA,
Oleg KHUDIAKOV,et Alexandre SHIROKOV
sont en tournée en France pour ces 2 concerts.
Programmation
Fondé en 2000 par la Fondation Eltsine, à l'initiative de Iouri Danilin, critique musical, ami de Véra Lautard-Chevtchenko et directeur artistique du concours qui rend hommage à cette pianiste française. (Périodicité : tous les 2 ans)

Vera Lautard- Chevtchenko, (qui inspira en 1989 au cinéaste russe Valery Akhadov le film "Ruth", avec Annie Girardot) était un personnage dont la force d'âme mérite d'être honorée.

Née à Turin d'un père français et d'une mère espagnole, elle jouait déjà, à 12 ans, dans l'orchestre de Toscanini. Elève d'Alfred Cortot, qui lui transmit la passion de Chopin et de Debussy, elle acquiert très tôt la renommée d'une concertiste prodige...

Dans les années 1930, elle épouse Vladimir Chevtchenko, un fonctionnaire de l'ambassade soviétique en poste à Paris. Leur vie vacille en 1938 lorsque Vladimir est rappelé à Moscou par Staline. La famille rentre en Union Soviétique. Elle le suit, avec ses enfants.

Très vite,dans l'atmosphère de paranoïa stalinienne qui régnait alors, Vladimir Chevtchenko
est arrêté et fusillé, victime d'une des purges ordonnées par le "petit père des peuples".
Vera est jetée au goulag, à Sakhaline puis à Sevuralag. Au bagne, décrit plus tard par Soljetnitsyne, elle avait taillé un clavier dans le bois de son châlit pour ne pas oublier Bach.

Redécouverte par un savant sibérien en 1965, après sa libération, Vera Lautard peut enfin reprendre le piano. Elle s'installe près de Novossibirsk où elle enseigne jusqu'à sa mort, en 1981. Elle reprend une carrière de concertiste et se produit à travers la Russie.

Bien qu'invitée à revenir en France pour y finir ses jours, elle a toujours décliné ces propositions en invoquant sa fidélité aux victimes du goulag : " Ce serait trahir la mémoire des femmes russes qui m'ont aidée à survivre à l'enfer de la réclusion".

Sa tombe porte cette épitaphe : " Bénie est la vie de celui qui a rencontré Bach".



 
retour au sommaire
Copyright 2008 © Paris Moscou
Qui sommes nous | Annonceurs | Partenaires | Mentions légales | Plan du site contact