FESTIVAL DE CINéMA SAISONS NOUREEV
Lieu de l'évenement
Centre de Russie pour la science et la culture à Paris- 61, rue Boissière 75116 Paris, France
Contact email
crsc.paris@crsc.fr
Dates de programmation

Du 5 au 7 décembre 2018


Programmation
Mercredi 5 à 19h15 : « Rudolf Noureev : Saut vers la liberté »
Fiction à thème, 2015, 90'- Scénariste,réalisateur : R.Curson Smith.Musique : R.Canavan.
Acteurs : Artem Ovtcharenko, Svetlana Smironova, Artem Yakovlev.
Danse, éspionnage et passion sont intimement liés dans l’histoire de Rudolf Noureev, qui  en 1961 a demandé l’asile politique et ainsi est resté à l’Occident. Il est qualifié du plus célèbre
«transfuge » de l’URSS et une légende vivante.

Mercredi 5 à 21h00 : « Visite »
Fiction, 2013, 31'-Scénariste,réalisateur :B. Yousoupov.Musique : Vlad Savvateev.
Photographie : Ildar Bikmetov. Production : Studio « Bachkortostan ».

Acteurs : Laoura Kéosayan et Tansoulpan Babitcheva, comédiennes russes, Ramil Salmanov, 
Basé sur des faits réels : en 1977, la reine de Jordanie est arrivée à Oufa en visite officielle. Son véritable objectif était une rencontre secrète avec la mère de Rudolf Noureev afin de transmettre un message de son fils. Il était en France et, pendant plusieurs années, n’a eu aucune possibilité de contacter la personne la plus proche. 
Fait peu connu  décrit dans son livre par Y. Iskuzhin, témoin oculaire de ces événements. La souffrance et la réalité cruelle décrites dans le livre sont retracées dans le film de Bulat Yusupov.

-------------------------------------------------
Jeudi 6
à 19h00 :« Rudolf Noureev, démon rebelle »
Documentaire, 2012, 97' Réalisateur : T. Malova. Prod. : « Cie de prod. Svoy pocherk », Russie.

Petit garçon affamé d’Oufa, très loin du monde du ballet, il ne doit son ascension fulgurante qu’à lui-même, à sa persévérance et … à son talent
exceptionnel.
Ayant vécu une vie extraordinaire, s’étant échappé de l’URSS dans des circonstances incroyables, il a inspiré Paris, électrisé Londres, et fait battre les cœurs du monde entier. Professionnel mature, maître, n
ature passionnée, dynamique, tempérament explosif épris de liberté, il n’avait pas peur d’avoir mauvaise réputation. Le film tente de reproduire sa personnalité contradictoire et vibrante  afin de mettre en lumière les épisodes les plus brillants et les plus dramatiques de sa vie tumultueuse. Amis, collègues, critiques de ballet  transmettent leurs souvenirs .
Jeudi 6 à 20h45 : « Rudolf Noureev tel qu’il est »
Documentaire, 1991, 47' Réalisateur : Nicolaï Boronine.URSS. Gosfilmofond.
Seul film russe sur Rudolf Noureev (1938–1993) de son vivant, il est particulièrement précieux car il comprend un excellent entretien de Noureev lors de son arrivée à Leningrad en 1990.
-------------------------------------------------
Vendredi
7 à 17h30 : « Rudolf Noureev, contrat avec la mort »
Documentaire, 2006, 45',Réal. V. Vinogradov.Prod. : RTR - Pays de production : Russie.

En juin 1961, Rudolf Noureev s’échappa en Occident, refusant de revenir en URSS.
Khrouchtchev rêvait d’exiger le rapatriement du fugitif et le punir … Noureev ne regretta jamais sa décision. Pendant plus de vingt ans, il monta sur les scènes des plus grands théâtres du monde environ trois cents fois par an. Il s’appelait «Gengis Khan du Ballet» et «frénétique».
À propos de son emportement, égoïsme, avarice et de son amour sans bornes pour les hommes, la légende est composée. Obsédé par le mouvement perpétuel, il a vécu avidement sans savoir quel prix terrible il paierait pour son insatiabilité.
Vendredi 7 à 18h30 : « Rudolf Noureev, génie indomptable »
Documentaire, 2016, 46'-Réal. : D. Bolizhevsky.Prod.«Veramar-vidéo

Il y a presqu’un quart de siècle, au mois de janvier 1993, Rudolf Noureev, danseur qui a conquis le monde, a été enterré au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois (France). Il a réussi à combiner le classique et la modernité dans la danse. Lors de ses performances, le public a crié de joie, aux biographes il a laissé l’histoire de sa vie, pleine de contradictions et de mystères.
On a parlé de Noureev devant lui ou semé des rumeurs en son absence. Il se comportait comme s’il n’avait aucune notion de moralité, d’éthique, d’étiquette. Pour Rudolf Noureev, il n’y avait rien de sacré à part une chose: la danse classique. Pourquoi a-t-on aimé et détesté Rudolf Noureev?

Vendredi 7 à 19h30 : « Venezia, carnevale – Un amore » / « Venise, carnaval, amour »
Fiction, 1982, 100'-Réal. : M. Lanfranchi.
Acteurs :
Rudolf Noureev, Carla Fracci, Peter Ustinov, Clarita Gatto. Pays de production : Italie.
Le dernier film avec Noureev dans le premier rôle.

------------------------------------------------
Débats et conférences
L’exposition « Danser avec la caméra » sera presentée par deux artistes-photographes :
Francette Levieux et Afsaneh Afkhami. Elle se déroulera avec la participation du soliste du Théâtre Mariinsky Timur Abdikeev
Informations pratiques
Réservation par e-mail
retour au sommaire
Copyright 2008 © Paris Moscou
Qui sommes nous | Annonceurs | Partenaires | Mentions légales | Plan du site contact