OSSIP LUBITCH (1896-1990)
D’ODESSA À MONTPARNASSE
Lieu de l'exposition
GALERIE Les MONTPARNOS 5, rue Stanislas - 75 006 Paris M° Vavin ou N.D.des Champs
Adresse du site officiel
www.galerielesmontparnos.com
Tel :  06 33 38 95 25

Du 22 mars au 9 mai 2018
Vernissage :
le 22 mars à partir de 18h30.


A propos
Exposition inédite d'une trentaine d' oeuvres d'une des figures emblématiques de l'école de Paris des années 20 : huiles, gouaches, dessins, gravures provenant de la famille du peintre.

" Lubitch qui appartient à la grande famille de l'Ecole de Paris, a mené son existence dans le secret de son atelier. Toute sa vie, il a conservé une indépendance lui permettant de demeurer totalement lui-même. Peinture de silence, imprégnée de tendresse que celle de Lubitch qui cherche à pénétrer l'essence de toute chose" (Nicole Lamothe)
Artiste(s)
Ossip Lubitch est né en 1896 à Grodno (Biélorussie). Hésitant entre la musique et la peinture il opte pour la peinture et part pour Odessa l’étudier.
Il voulait
se rendre à Paris, mais en raison de la guerre il s’établit à Berlin en 1919 où il retrouve un groupe d’artistes russes (P.Tchelitchev, J.Pougny et sa femme Xenia dont l’atelier devient le point de rencontre d’un cercle d’artistes, tous désargentés, en recherche de travail).
Ils réalisent des décors pour l’Opéra, et pour des théâtres connus.  Lubitch travaille  sur des décors de cinéma, avec L. Meerson, un des pionniers du renouveau du décor cinématographique.

En 1923, un contrat lui permet de s'installer à Paris où il décore cabarets, restaurants et appartements.
Il expose au Salon des Tuileries en 1925 et au Salon d’Automne dès 1926.

Fixé à Montparnasse, il participe à la grande époque d’entre les deux guerres avec le groupe
de Jean Pougny, Pinchus Krémègne, Chaïm Soutine..
Adorant son atelier de la rue d’Odessa il fréquente très régulièrement «La Coupole» ou
«Le Select», point de rencontre de ses confrères. Lubitch est inspiré par le monde qui l’entoure, pour lui tout est spectacle : visages, objets, intérieurs, paysage.

Au début des années 1930, il exploite le thème
du cirque: clowns, danseurs, arlequins lui sont prétexte à variations de rythmes.  Georges Rouault lui fait l’honneur d’un poème qui sera la préface d’un album «Le Cirque »: 10 eaux-fortes aquatinte, publié en 1934.

Pendant la seconde guerre, Lubitch ne cesse de peindre dans son atelier. En 1944, il est arrêté et interné à Drancy jusqu’à la Libération de Paris en 1944. Il dessina clandestinement ce qu’il
voyait : hommes, femmes, enfants attendant sans espoir dans une atmosphère d’inactivité forcée et d’impuissance.
Il léguera ces dessins au Mémorial de Yad Vashem de Jérusalem et à la collection de Beit Lohamei Lohamei Haguetaot à côté de Haïfa. Les derniers sont conservés du Musée mémorial de l’Holocauste de Washington.

Après la guerre, Lubitch retrouva son atelier et travailla toutes les techniques et tous les sujets : portraits, nature mortes, paysages, compositions.
Informations pratiques
Un catalogue d’une centaine de pages sera publié à l’occasion de l’exposition et disponible à la galerie. © Adagp, Paris 2018.
retour au sommaire
Copyright 2008 © Paris Moscou
Qui sommes nous | Annonceurs | Partenaires | Mentions légales | Plan du site contact