NOUVELLE GENERATION
BORIS GILTBOURG - TATIANA CHERNICHKA - АNORRIS OSOKINS
Date de l'interview
22-08-2015
Interview
paris-moscou.com a rencontré ces trois jeunes pianistes au Touquet lors du Festival Piano Folies 2015 ou ils se sont produits individuellement puis lors d'un concert où ils se sont partagé le programme : leur point commun est d'une part le très jeune âge auquel ils ont commencé à jouer du piano,(4 a 5 ans) ainsi que le fait qu'ils soient tous nés dans une famille de musiciens.

Tatiana Chernichka  (née à Novossibirsk) a nous a dit :
"Avec un père qui joue du bayan et une mère issue d'une cinquième génération de pianistes j'étais tout naturellement prédestinée à devenir pianiste, ma voie était toute tracée."
Ayant donné son premier concert à 5 ans, elle s'était déjà inscrite dans la lignée familiale pianistique.
Tatiana aime beaucop la musique de chambre et s'est déjà produite en tant que chambriste. Jusqu'à présent Tatiana n'avait pas encore donné de concerts en France.
P-M : Quelle est selon vous la première qualité d'un pianiste?
T-C. Je dirai : la fidélité à l´instrument.
P-M. Comment établissez vous le programme d'un concert ?
T-C. Je dois tenir compte des particularité de la salle, des limites du temps etc.
P-M. Quelle est votre approche vis-à-vis de la musique contemporaine ?
T-C. Je la considère avec intérêt mais peut- être faut-il l'expliquer au public préalablement.

--------------------------------------
Boris Giltburg nous a confié :
"Ma mère, bien que pianiste elle-même ne souhaitait pas que j'embrasse la même carrière
et pourtant c'est justement ce que je voulais devenir, désir quel j'ai manifesté des l'âge de 5 ans et, en dépit des réticences de ma mère et en quelque sorte contre sa volonté, j'ai commençé à étudier cet instrument avec un professeur à domicile!"

La famille de Boris Giltburg a quitté Moscou pour émigrer en Israël lorsqu'il était petit enfant et il y a poursuivi ses études musicales. Boris Giltburg s'est produit dans plusieurs Festvals en France (A Colmar ou il a joué le 2 eme concerto de Rachmaninoff, aux Jacobins en 2006, ) et il a effectué une tournée en Allemagne avec Tugan Sohiev. Il a été lauréat du concours de la Reine Elizabeth en 2013 . Parmi les œuvres que Boris a interprété au concert au Touquet il y avait un arrangement de La Valse Triste de Sibelius, faite par le compositeur lui-même.
P- M. Vous dites que vous vous sentez proche de la musique russe, de sa litterature mais parmi les compositeurs français quel est celui que vous préférez. ?
B.G. C' est Ravel dont je prépare d'ailleurs un enregistrement intégral des œuvres pour piano :
c'est un compositeur doté d'une imagination riche et particulière et un d'un tempérament mélancolique. Rachmaninoff est plus dense, tandis que Ravel me fait penser à une aquarelle.

--------------------------------------
Andrejs Osokins n'avait jamais participé aux Pianofolies "je me suis rattrapé, nous a-t-il confié
"à mon arrivée, dès le premier jour, j'ai donné trois concerts!"

P-M.: C'est la première fois que vous participez aux Pianofolies mais vous avez déjà donné des concerts en France ?
A.O. Oui, j'ai joué plusieurs fois à Paris à la salle Cortot, a l´Opéra-Сomique, puis lors de ma participation au concours Long-Thibaud( dont Andrejs OSOKINS a été lauréat en 2012) 
P-M: Vous avez commençe vos études à Riga?
A.O: Oui, puis j'ai étudié à Londres et ensuite au Trinity College
P-M: Vous venez d'une famille de musiciens ?
A.O: Mon père vient du Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou et mon frère est également pianiste, ce qui fait que nous avons joué à deux pianos et même, avec mon père, à trois pianos.
P-M: Quel est, selon vous, le rôle du musicien au regard des oeuvres qu'il interprète ?
A.O: Je crois qu'il s'agit de transmettre : de faire comprendre à l'auditoire et de lui faire partager
les pensées du compositeur, ses idées, par l'entremise de l'interprète que je suis : je considère cela comme une responsabilité, afin de susciter l'interêt et la compréhension de la belle et grande musique.
P-M: Vers quels compositeurs vont vos préférences ?
A.O: Bach et Mozart sans aucun doute et parmi les contemporains, je dirai : Chtchedrine.


Liens utiles
Interview de Boris Giltburg avant son récital à Paris en Juin 2016
retour au sommaire
Copyright 2008 © Paris Moscou
Qui sommes nous | Annonceurs | Partenaires | Mentions légales | Plan du site contact