TCHEKHOV ET TOURGUENIEV
UNE RENCONTRE DANS L' AU-DELA
Auteur
Simone Rist.
Metteur en scène
Simone Rist.
Lieu de représentation
Comédie Saint-Michel
Adresse
95 Boulevard Saint-Michel, 75005 Paris
Adresse du site officiel
www.comediesaintmichel.fr
Tel :  01 55 42 92 97
Dates et heures de représentation

Du  4 oct. 2018 au 25 janvier 2019
Les jeudis :
du 4 oct. 2018 au 3 janv. à 21h30
du 10 au 31 janv. à 19h30
Les vendredis :
du 5 oct. au 28 déc. à 19h30
du 4 au 25 janv. à 21h30
Résumé
Création à Paris : Bicentenaire de la Naissance d’Ivan Tourgueniev.

Deux hommes erren dans la forêt, chacun dans ses pensées. Un chant d’oiseau retentit et les
deux hommes s’arrêtent, écouten un chant d’oiseau, se regardent et entrent en conversation.
Leur amour de la nature les rapproche et ils découvrent qu’ils sont tous les deux écrivains….

Suivent des moments de rencontre et des moments de réflexion solitaire, - des souvenirs, des discussions, des explications, - des disputes, des connivences, de la curiosité, - de la jalousie,
de l’amitié, du rire, de la mélancolie Et … du silence.

Il est question de littérature, de théâtre, d’écriture, de musique, de la nature, des fleurs, des arbres, de la chasse - mais aussi de famille, d’argent, de politique, Et … des femmes.

Tourgueniev
retrouve son amie intime Pauline Viardot, sa voix et son chant. Tchekhov revoit en rêve la Mouette, personnage mythique de sa pièce célèbre ; elle danse et il retrouve les femmes qui l’ont aimé à la folie.
Distribution
Ivan TOURGUENIEV : Philippe COLIN -  Anton TCHEKHOV : Radoslav MAJERIK
Pauline VIARDOT : Christine TOCCI, cantatrice -  LA MOUETTE : Inès DERUMAUX, danseuse.

Décor : Sandrine Goupil : copie de Brumes d’automne d’Isaac Levitan
Chorégraphie : une création commune Inès Derumaux et  Simone Rist.
La musique : chants d’oiseaux, évoquant l’amour de ces deux écrivains pour la nature,
ainsi que des oeuvres chantées ou composées par Pauline Viardot.
La Sonate à Kreutzer de Beethoven accompagne la première apparition de La Mouette et permet l’introduction de Tolstoï dans la conversation, par sa nouvelle du même nom.
Mise en scène
Les rôles principaux, Tchekhov et Tourgueniev, se présentent avec l’âge qu’ils avaient au moment de leur mort : 44 et 65 ans.
Pauline Viardot est très présente et chante des extraits du répertoire de la grande cantatrice.
La Mouette incarne toutes les femmes aimées de Tchekhov et aussi celle qu’il a le plus aimée et épousée. Elle s’inspire du rôle de Nina, dans la pièce célèbre de Tchekhov. Sa danse est intimement liée à la dramaturgie et au texte de la dernière scène de La Mouette.
Cette composition des différents rôles et de leur apparition dans le temps n’est pas chronologique, mais suit le rythme des souvenirs et évocations des deux rôles principaux

L’action se résume à des rencontres et des « conversations » sur des sujets touchant à la vie de ces deux écrivains. Les tonalités sont variées, allant de l’étonnement à la dispute en incluant les questionnements, les confidences et les rêves.
Les scènes avec Pauline Viardot et la Mouette rompent la « conversation » et apportent, en complément de l’intérêt scénique et musical, des informations supplémentaires sur les deux personnages principaux.
Bio expresse
L’idée de la comparaison avec Tchekhov s’est imposée : Tch"khov et Tourgueniev, deux grands écrivains russes, l’un connu pour ses pièces de théâtre, l’autre pour ses romans et nouvelles.

Ils ne sont pas de la même génération et ne se sont jamais rencontrés. Le plus vieux est mort quand l’autre avait 23 ans et ne sait pas que l’autre existe ; le plus jeune connait la réputation
de l’autre, a lu quelques-unes de ses oeuvres. Ils ont vécu la longue préparation de l’avènement du communisme, cet évènement qui a bouleversé le monde pendant plus de 70 ans.

Tchékhov est petit-fils d’un serf, aime la Russie et y vit, Tourgueniev est un noble terrien, voyage, vit souvent en France et est un occidentaliste passionné.
Tout semble les séparer : leur origine, leur famille, leur éducation, leur fortune, leur mode de vie, leurs amis…. Et en France, Tchekhov est plus connu que Tourgueniev.
Ils ont si différents et pourtant si proches !

C’est dans l’au-delà qu’ils se rencontrent et vont enfin faire connaissance. L’au-delà symbolise l’éternité, l’éternité qui est leur futur, à chacun d’eux et à leurs oeuvres.
retour au sommaire
Copyright 2008 © Paris Moscou
Qui sommes nous | Annonceurs | Partenaires | Mentions légales | Plan du site contact