LA FUITE ! (LYON-JANV.18)
COMéDIE RUSSE EN HUIT SONGES
Auteur
Mikhaïl Boulgakov
Metteur en scène
Macha Makeïeff
Lieu de représentation
Les Célestins
Adresse
4 Rue Charles Dullin, 69002 Lyon
Tel :  04 72 77 40 00
Dates et heures de représentation

du 9 au 13 janvier 2018
 :
à 20h30
Résumé
Boulgakov, maître du comique et du fantastique, écrit pour le théâtre une comédie, mystique, profonde, drôle, hallucinée. C’est La Fuite !, vaudeville frénétique sur l’exil et la défaite,
sur les existences prises dans la folie de la révolution russe.
Distribution
Avec :
Pascal Rénéric, Vanessa Fonte, Vincent Winterhalter, Thomas Morris, Geoffroy Rondeau, Alain Fromager, Pierre Hancisse, Sylvain Levitte, Samuel Glaumé, Karyll Elgrichi, Emilie Pictet… et une petite fille (en alternance Sarina Dian Siriczman, Tess Genre, Noémie Labaune, Salomé Narboni)

Très proche du Maître et Marguerite, cette pièce alerte au style brillant et insolent, ne sera jamais jouée du vivant de son auteur, victime visionnaire de la censure et de l’arbitraire staliniens.
Mise en scène
"Ce mode de récit qu’est le songe, poétique et insolent, est une écriture de résistance
qui déjoue la censure et la médiocrité …et qui prévient aussi la censure intérieure du lecteur,
du spectateur.»
(Macha Makeïeff)
Bio expresse
Écrite en pleine ascension du totalitarisme stalinien, (et interdite par Staline) la pièce évoque la situation de l’auteur aux prises avec l’arbitraire du pouvoir.

Interdit de sortie du territoire, accablé par des refus successifs de délivrance de passeport, soumis à d’incessantes humiliations, Boulgakov rêve une fuite hors de la réalité écrasante du monde. Il situe l’errance des émigrés Russes Blancs dans la course échevelée du Temps et de l’Histoire, et ses personnages sont semblables aux êtres que le régime persécute.

Le processus de réécriture, entre 1928 et 1937, suit le parcours de 
Boulgakov et ses questionnements sur son rapport avec le pouvoir, qui exerce sur lui une emprise de plus en plus violente. En butte aux interdictions, au rejet, au silence – et à la misère – il remanie la pièce, tenant compte des interdictions qui lui sont faites, des indications de modifications qu’on lui suggère, mais aussi poursuivant sa propre réflexion sur la culpabilité, le remords, l’expiation : est-il possible de rester (de revenir) en Russie, à quelles conditions, au prix de quel renoncement et de quel sacrifice ?

La fuite des personnages traduit de façon métaphorique l’interrogation sur le rapport avec la Russie soviétique : comment échapper à la terreur, faut-il fuir ou rester, n’est-on pas coupable de vouloir abandonner son pays, peut-on renoncer aux espoirs qu’on a formulés, à tout ce qu’on a attendu de la Révolution ?
Informations pratiques
Prochaines dates de tournée :
Les 19 et 20 janvier 2018 : Le Quai à Angers
retour au sommaire
Copyright 2008 © Paris Moscou
Qui sommes nous | Annonceurs | Partenaires | Mentions légales | Plan du site contact