GALA DE DANSE - OPERA GARNIER(21SEPT.)
OUVERTURE DE LA SAISON DE DANSE
Compagnie
Ballet de l'Opéra de Paris
Lieu de représentation
Opéra Garnier
Adresse
Place de l'Opéra - Paris 75009
Adresse du site officiel
galaopera.fr (uniquement pour cette date)
Tel :  01 58 18 65 10 (uniquement pour cette date)
Dates et heures de représentation

Jeudi 21 septembre 2017
à 19h30
Argument
La saison du Ballet de l’Opéra s’ouvre par un rendez-vous unique et désormais régulier,
un gala exceptionnel qui réunit sur scène les Étoiles, les Premiers Danseurs et l’ensemble du Corps de Ballet, sans oublier les élèves de l’École de Danse.

Un spectacle éblouissant avec en ouverture le somptueux Défilé du Ballet donné seulement lors de galas ou de manifestations exceptionnelles : une parade unique dans le monde de la danse, destinée à présenter la troupe (154 danseurs) dans toute l’envergure de la scène.

Deux entrées au répertoire accompagnent Diamants de G. Balanchine, hommage du chorégraphe à l’école de danse russe :
Trois Gnossiennes de Hans van Manen et Faun de Sidi Larbi Cherkaoui, pas de deux mystérieux et délicats où l’émotion émane de la musique et du mouvement.
Une soirée qui permet de célébrer le talent et la technique des danseurs de la Compagnie.
Chorégraphie
DIAMANTS (extrait de "Joyaux"):Musique :P. Tchaikovski-Chorégraphie:G. Balanchine(1967) 
Décors
et
Costumes : Christian Lacroix - Lumières : Jennifer Tipton
"Joyaux" : triptyque, dont chacun des volets brille de l’éclat d’une pierre précieuse.
Les trois volets Émeraudes , Rubis et Diamants transposent les styles chorégraphiques des trois pays où a travaillé Balanchine : France, États-Unis et Russie.

---------------------------
TROIS GNOSSIENES
: Musique : Erik Satie - Chorégraphie et Décors : Hans van Manen
Costumes : Joop Stokvis, Hans van Manen - Lumières : Jan Hofstra
---------------------------
FAUN :
Musique :C. Debussy - Musique Additionnelle : N. Sawhney -
Chorégraphie : Sidi Larbi Cherkaoui (2009) : Costumes : H. Chalayan-Lumières : A. Carré
Bio expresse
George Balanchine (1904 - 1983), est élevé, dès son enfance à St-Pétersbourg, dans la tradition du ballet académique. En rejoignant les Ballets Russes de Diaghilev (1924-1929),
il rencontre
Stravinsky et s’ouvre à la modernité. Ses premières chorégraphies (Apollon Musagète réalisé en 1928) témoignent de sa volonté de faire du ballet une «visualisation de la musique transformant le son en mouvement ».

Diamants , suggère donc les fastes du Ballet impérial de Saint-Pétersbourg et l’héritage classique laissé par Marius Petipa.
« L’atmosphère de
Diamants, résolument russe, apparaît comme un souvenir de Balanchine venu de son passé à Saint-Pétersbourg: une sorte de synthèse de l’art de Marius Petipa et de Lev Ivanov [....] Un ballet qui donne la notion de la grandeur et de la magnificence du
Mariinski d’autrefois. Si l’héritage du ballet impérial russe avait dû disparaître, le ballet Diamants serait encore là pour en transmettre l’essence.»(Clement Crisp)

L’Opéra de Paris a toujours eu des liens privilégiés avec George Balanchine.
Invité à remonter trois de ses ballets (1947), il y créa aussi Le Palais de cristal.
Ensuite
Balanchine viendra régulièrement à l’Opéra diriger les répétitions de ses œuvres pour leur entrée au répertoire.
retour au sommaire
Copyright 2008 © Paris Moscou
Qui sommes nous | Annonceurs | Partenaires | Mentions légales | Plan du site contact