A LA RECHERCHE DE BELOVODIE
EXPOSITION DE PHOTOS
Lieu de l'exposition
Centre spirituel et culturel orthodoxe russe 1 quai Branly 75007 PARIS - Hall de l'Amphithéàtre


Du 14 novembre 2018 à 18h00
au 23 
novembre 2018
A propos
Exposition consacrée à la culture des vieux-croyants de l'Altaï présentant des photos noires et blanc du premier tiers du XXe siècle des collections du Musée ethnographique de Russie et des photos contemporaines en couleur remises au Musée par Sardar S. Sardarov (mécène du Musée).

La légende de Belovodié ("terre lointaine et libre, sans contrôle gouvernemental et où s'est préservée la tradition originelle de l'église") est apparue parmi les vieux croyants au tournant du XYIII - XIXe siècles dans l'Altaï, où des centaines de vieux croyants de différentes régions de Russie venaient tout au long du XIXe siècle. Accompagnés par des paysans locaux ils se rendaient à la recherche d'un pays légendaire: en passant par la Chine jusqu'à la mer du Japon, où, selon la légende, Belovodié serait situé sur 70 îles.

L'exposition présente des portraits des paysans vieux-croyants, y compris celui de Asson Ziryanov, l'un des plus célèbres guides, avec qui cherchait se rencontrer en 1926 le peintre N.K Roerich.
Artiste(s)
Les vieux croyants ont créé une culture flamboyante et originale harmonieusement combinée avec l'influence des peuples voisins - les Altaïens et les Kazakhs (bergers semi-nomades)

Les photos du début du XX-e siècle montrent les activités principales quotidiennes des vieux - croyants d'Altaï. La particularité de l'élevage était celle des cerfs d'un certain type, surtout pour l'utilisation de matières premières précieuses - cornes, utilisées en médicine; (vendues aux commerçants chinois et russes).
Leurs fermes étaient de grandes maisons en bois richement décorées de motifs sculptés et peints, les cours de maisons clôturés pouvant contenir jusqu'à 25 vaches laitières, des moutons, des cochons et plusieurs types de volailles.

On transformait le lait en beurre à l'aide de barattes construites sur des ruisseaux de montagne. (au début du XXe siècle il y avait à l'Altaï plusieurs usines de production de beurre).
Chaque ferme avait au moins 10 chevaux: pour le labour, le transport des charges et pour l'équitation - le moyen principal de voyager dans les montagnes.
L'apiculture était bien développée: il y avait souvent plusieurs centaines de ruches à une ferme,
(ruchers généralement situés haut dans les montagnes, loin des villages).
Les portraits permettent de voir des vêtements de la vie quotidienne, ceux des fêtes et des prières, tels qu'ils existaient il y a cent ans.

Les photos actuelles ont été prises en 2010 par l'artiste-photographe A.Jiline, lors de la mission ethnologique du Musée ethnographique de Russie.
Les œuvres présentent la vie d'aujourd'hui des vieux-croyants de l'Altaï qui gardent  les traditions de leurs ancêtres. Paysages, villages, occupations domestiques, rites et les gens eux-mêmes : ces images définissent l'espace culturel des vieux- croyants actuels.
retour au sommaire
Copyright 2008 © Paris Moscou
Qui sommes nous | Annonceurs | Partenaires | Mentions légales | Plan du site contact